L’interdiction du Hidjâb dans les entreprises …

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

La Cour européenne a décidé que les entreprises de l’UE peuvent interdire le port de symboles religieux sur le lieu de travail si l’employeur peut démontrer son désir légitime de mener « une politique de neutralité politique, philosophique et religieuse à l’égard de ses clients ou utilisateurs, afin de tenir compte de leurs souhaits légitimes », selon la déclaration de la Cour.



Dans cette déclaration, le tribunal reconnaît que cette règle affecte réellement : « … il convient de relever que, selon les constatations de cette juridiction, la règle en cause dans l’affaire C-804/18 concerne, statistiquement, presque exclusivement des travailleuses qui portent un foulard en raison de leur foi musulmane, et la Cour part donc du principe [sic] que cette règle constitue une différence de traitement indirectement fondée sur la religion. »


Cet arrêt a été rendu après que deux femmes musulmanes en Allemagne ont été exclues de leur travail après avoir porté le Hijab. L’une d’entre elles travaillait en tant qu’aide-soignante spécialisée, l’autre en tant que vendeuse dans une chaîne de pharmacies (comme expliqué ici).

Le tribunal prend un certain temps pour essayer d’expliquer qu’un employeur ne peut pas simplement utiliser son « désir » comme justification.

Ils fournissent ensuite un certain charabia verbal pour expliquer comment cela peut être mesuré objectivement : « Dans ces conditions, afin d’établir l’existence d’une justification objective et, partant, d’un besoin réel de la part de l’employeur, il peut être tenu compte, en premier lieu, des droits et des souhaits légitimes des clients ou des utilisateurs. Tel est le cas, par exemple, du droit des parents d’assurer l’éducation et l’enseignement de leurs enfants conformément à leurs convictions religieuses, philosophiques et pédagogiques reconnu à l’article 14 de la Charte ou de leur souhait de voir leurs enfants surveillés par des personnes qui ne manifestent pas leur religion ou leurs convictions lorsqu’elles sont en contact avec les enfants dans le but, notamment, de « garantir l’épanouissement libre et personnel des enfants en matière de religion, de convictions et de politique »… »

C’est formidable que le tribunal soit si préoccupé par les droits des parents. Cela vient d’une partie du monde où, dans de nombreux pays, l’enseignement à domicile n’est pas autorisé (y compris en Allemagne, la nation la plus puissante de l’UE).

Je n’avais pas réalisé que ce n’est qu’à travers l’habillement des gens que les enfants peuvent être hypnotisés pour croire certaines choses. Évidemment, ce qui est enseigné dans les écoles, y compris l’éducation sexuelle, est différent… n’est-ce pas ?

[1]. Alors qu’en est-il de l’absence de vêtements ? En Europe, ne pas porter de vêtements n’est pas une affaire particulièrement importante. En Allemagne, par exemple, il n’est pas rare de voir des personnes se baigner nues dans les rivières et les lacs, même dans les villes. Cela ne se passe pas seulement dans les colonies nudistes. Nous parlons de zones habitées, de zones où des enfants peuvent aussi se baigner et être confrontés à des organes génitaux en pleine figure. Est-ce neutre ?

Je ne sais pas si la décision du tribunal est une sorte de contrecoup de l’ancienne pratique de l’Europe qui consistait à s’assurer que tout le monde savait qui était juif dans les années 1930 en mettant des étoiles sur leurs bras, mais une chose est claire : ils ne semblent pas pouvoir surmonter l’intolérance qui sévit, parfois discrètement, dans leur société.

Bien sûr, il y a des Européens tolérants et gentils, mais il s’agit de lois. Les lois nous montrent que leurs logos et hymnes marqués de termes comme « liberté, égalité, fraternité » et « unité, droit et liberté » ne sont que des termes (slogans).

La laïcité n’est pas neutre. Elle ne l’a jamais été et ne le sera jamais. Plus vite les gens l’accepteront, plus vite nous pourrons avoir une véritable conversation sur les sociétés multi-religieuses.

Pour l’instant, nous sommes coincés dans cette boucle de rétroaction de faussetés superficielles, tissant une toile confuse de mensonges sur ce que signifie laisser les gens pratiquer leur foi dans une société soi-disante libre.

Note : [1] Voici un aperçu de la façon dont les choses se passent : Jetez un coup d’œil à la page 38 de ce livret – matériel éducatif suggéré pour la région de Berlin-Brandebourg en Allemagne (trouvé sur un site Web du gouvernement local). Ce sont des images de filles aimant les filles et de garçons aimant les garçons. Il s’agit d’un jeu dans lequel les enfants doivent raconter des histoires sur chaque photo et expliquer comment les enfants représentés ont appris à se connaître. Il est expliqué que le jeu doit aider les enfants à considérer l’homosexualité, la bisexualité, etc. comme « une partie naturelle de l’enfance (adolescence et âge adulte) » (p.37). Ce jeu est destiné aux enfants de 6 à 12 ans.

Ma note personnelle : tout cela, ces lois et ceux qui les font, sont noyés dans l’hypocrisie et l’islamophobie qu’ils dissimulent est bien trop apparente.

Source : muslimskeptic.com

islametculture

Froment Mickael est un Français originaire de Picardie et vivant en France. Actif sur YouTube (Islam Et Culture), FaceBook et Twitter, il est aussi le propriétaire d'un site internet (Islam Et Culture). Diplômé de l'I.E.S.H de Saint-Léger de Fougeret il s'est lancé depuis maintenant quelques années dans un travail de dédiabolisation de l'Islam alimentée par beaucoup… N'hésitez pas à le soutenir mais aussi à l'aider dans ses projets; rejoignez-le dès à présent sur son compte Youtube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *